mai « 2016 « Le blog de Viviane Teitelbaum

Archive pour mai 2016

30

«Fémicide» ou meurtre d’une femme … parce que femme

femicide-eventLa Commission des Finances et des Affaires générales du Parlement régional bruxellois a voté ce lundi à l’unanimité un texte déposé par tous les partis, et à l’initiative de Viviane Teitelbaum condamnant le fémicide.

La reconnaissance de ce terme, désignant les meurtres d’une femme “parce que femme” ainsi que tout acte pouvant entraîner la destruction de la vie d’une femme, tels que les viols ou les mutilations génitales, est essentiel pour la lutte contre toutes ces pratiques.

Si à l’origine, le texte se base sur les événements qui ont eu lieu en République Démocratique du Congo où le viol des femmes était utilisé comme crime de guerre, le fémicide englobe également d’autres réalités. On parle également de fémicide dans les cas de crimes d’honneur mais aussi de traite des êtres humains et d’esclavagisme sexuel, de mutilations génitales et de stérilisations forcées, d’hétérosexualité forcée ou encore de violences intrafamiliales et extrafamiliales.

Cette résolution fait donc écho à une réalité internationale mais également belge et bruxelloise. En effet, si la majorité des homicides touche des hommes sans avoir de lien avec le genre, la majorité des femmes qui sont tuées le sont parce qu’elles sont des femmes. Des centaines de milliers de femmes sont victimes chaque année de fémicide, qu’il s’agisse de crimes d’honneur, de violences conjugales et intrafamiliales ou d’assassinats. Malheureusement, ce type de meurtre est souvent banalisé et assimilé à un fait divers, parfois même justifié par la jalousie, réduisant de cette façon la femme à l’état de propriété de son meurtrier.

Pour l’ensemble des député-e-s, « le vote à l’unanimité de ce texte est un très bon signal à l’égard des femmes » . Et Viviane Teitelbaum de rajouter « mais aussi envers la société dans son ensemble en ce que le texte défend nos valeurs démocratiques et combat l’impunité » . Les cosignataires sont issus de la majorité et de l’opposition, dont : Marco Loewenstein, ( qui a travaillé le texte avec moi) Christos Doulkeridis, Marion Lemesre, Bea Diallo, Julie de Groote, Khadija Zamouri, ….

Twitter Facebook
25

Dites Uptown!

uptown-pour-blog

Avec mes collègueséchevin-e-s du commerce- Marion Lemesre et Patrick De Bouverie nous avons mis sur pied une taskforce “haut de la ville” pour soutenir les commercant-e- s pénalisés à plusieurs titres ( ‪#‎BrusselsAttacks‬ et les tunnels fermés, l’immobilité,…) dans ce périmètre.
St Gilles et Ixelles ont été reconnus en zone touristique - alors que Bruxelles l’était déjà!- ce qui a permis de mettre en place une dynamique forte et organiser les ouvertures les 1er dimanches du mois.

Un label a été créé pour symboliser cette dynamique “Uptown”. Terminologie unilingue et aussi séduisante pour les touristes!

Le périmètre des ouvertures dominicales - plus large que la zone touristique- ira du quartier Louise ( de la place Stéphanie à la porte Louise, au bd de Waterloo, l’avenue de la Toison d’or, les galeries (Louise et Toison d’Or), à la rue et porte de Namur jusque à la Chaussée d’Ixelles et le quartier St Boniface.

Le 5 juin ce sera “culture sunday” et des nombreuse animations culturelles: concerts, expositions, street art, initiation à la cultuure pour les enfants, balançoires de Margot, clarinettiste, facteur amoureux et la Patinoire de St Gilles ouverte pour l’occasion. Le 3 juillet à l’occasion des soldes ce seront des animations pour enfants ( châteaux gonflables, carrousels, pêche aux canards,…). Le tout sous un label créé pour l’occasion: “Uptown” ! Fun shopping, culture shopping, family shopping, c’est bientôt à St Gilles, Ixelles et Bruxelles Ville!

Le 3 juin “family sunday” verra des animations pour enfants: châteaux gonflables, pêche aux canards, carrousel, pour des soldes animées en famille!
Interparking offre la gratuité de 12 à 18h ces jours-là!

Alors n’hésitez pas aller écouter un concert, initier vos enfants au street art ou regarder une exposition, ou encore vous amuser avec le facteur amoureux ou un échassier, et faites du fun shopping quand vous irez “Uptown”!

Ici le reportage: http://bx1.be/news/uptown-pour-redynamiser-bruxelles/

Twitter Facebook
22

l’invitée sur #Bx1

bx1-7

Mardi j’étais l’invitée de JJ Deleeuw sur ‪#‎Bx1‬.
Les sujets abordés étaient : les comportements outranciers des syndicalistes, le poids des mots, le harcèlement sexuel et pour clôturer l’entretien le soutien nécessaire aux indépendant-e-s et commerçant-e-s du haut de la ville

Pour voir l’émission: http://bx1.be/emission/viviane-teitelbaum-mr/

Twitter Facebook
08

Belles fêtes des mères… et le CFFB pour une maternité choisie!

cffb-persil-signet-verso-copiePour que la fête des mères soit une fête pour toutes les mères!
Maman si je veux quand je veux comme je veux!
Ce 8 mai à l’occasion de la fête des mères, le Conseil des Femmes Francophones de Belgique lancera sa campagne « Maman si je veux, quand je veux, comme je veux ! » par l’envoi d’un signet électronique en forme de branche de persil (leurs tiges étant utilisées dans certains pays pour pratiquer des avortements clandestins tout comme des aiguilles ou des cintres) pour sensibiliser à l’importance d’une maternité désirée et mobiliser quant à la défense du droit à l’avortement, à une période où il est menacé partout par les conservatismes religieux et politiques.
Parce que toutes les femmes ont le droit de disposer librement de leur corps et de vivre dans la dignité, dans le respect de leur intégrité physique et à l’abri des violences, nous demandons un accès à l’avortement sûr et médicalement encadré pour toutes les femmes qui le souhaitent.
LUTTER CONTRE LA STIGMATISATION DE L’AVORTEMENT
Nous souhaitons que l’accès à l’IVG soit reconnu comme un droit à la santé et non comme un délit, dépénalisé sous certaines conditions.
EN DANGER FAUTE DE SOLUTION !
Toutes les 9 minutes, une femme meurt des suites d’un avortement clandestin. Chaque année dans le monde, cinq millions de femmes sont hospitalisées pour des complications sévères liées à des avortements pratiqués dans des conditions sanitaires dangereuses.
QUEL DANGER ?
Lors d’une grossesse non désirée, les femmes avortent, que l’IVG soit légale ou non. Elles utilisent alors des aiguilles à tricoter ou de l’eau de javel, ou encore des cintres ou des tiges de persil. STOP!
LIBERTÉ, DIGNITÉ, INTÉGRITÉ
Parce que nous considérons que les avortements clandestins, et l’ensemble des violences faites aux femmes, sont incompatibles avec la dignité humaine, l’intégrité physique et psychique, la santé et le respect des droits fondamentaux, nous nous battons pour que toutes les femmes puissent disposer librement de leur corps et vivre dans la dignité, le respect de leur intégrité physique et à l’abri des violences dans tous les pays du monde.
NOTRE CORPS NOUS APPARTIENT
Le choix d’interrompre une grossesse concerne de nombreuses femmes au cours de leur vie. C’est à elles de prendre leur décision, sans pression sociale ou psychologique.
DES DROITS UNIVERSELS ET INALIÉNABLES
Nous demandons que toutes les femmes aient accès à des services de planification familiale, à la contraception et à l’information sur la sexualité, comme le recommande l’OMS. Nous demandons la reconnaissance des droits sexuels et reproductifs comme des droits universels et inaliénables. Nous demandons la dépénalisation universelle de l’avortement pour un accès à un avortement sûr et médicalement encadré pour toutes les femmes.

Twitter Facebook