janvier « 2013 « Le blog de Viviane Teitelbaum

Archive pour janvier 2013

27

Epandage à Ixelles, réponse au Conseil du 24 janvier!

photo0137
Ma réponse comme échevine de la Propreté au nom du Collège lors du Conseil Communal 24 janvier 2013
à Madame De Groote concernant les opérations de désenneigement du dimanche 20 janvier.

Madame De Groote je vous remercie pour votre question et je vais expliquer au Conseil les opérations mises en œuvre.

- L’épandage des voiries a eu lieu le dimanche matin entre 8 et 13 heures selon les modalités habituelles.

Trois saleuses ont été mises en route et ont eu pour priorités les abords de l’hôpital, l’ensemble des rues en pente et le quartier Boendael. Aucun quartier de la Commune n’a été oublié, en ce compris notamment l’ensemble des tronçons de la chaussée de Boendael.

Malheureusement, le résultat de l’épandage reste problématique avec des résultats inégaux.

La raison principale résulte du fait que l’action du sel atteint sa pleine efficacité de par la circulation routière. Une moindre circulation amoindrit donc l’action du sel ; et comme le dimanche les trajets indispensables sont moins nombreux, beaucoup d’Ixellois ont choisi de rester chez eux. Mais comme je l’ai dit : peu de circulation veut dire peu d’action du sel.

En outre, les précipitations n’ont cessé que milieu d’après midi, la neige recouvrant en continu la voirie et diminuant de ce fait l’efficacité des actions entreprises.

Compte tenu de ces conditions, le salage a été interrompu début d’après midi. Il a toutefois repris dans la nuit de dimanche à lundi.

L’ensemble des rues a été salé dès le matin entre une et deux fois selon le degré de priorité de chaque voirie. L’action conjuguée de ces actions et de la reprise d’un trafic modéré lundi matin a permis de fournir aux citoyens une situation très acceptable le lundi matin.

La chaussée d’Ixelles a été salée par la Région.

La place Flagey dans son ensemble, n’est que très rarement et très partiellement salée par la Région qui considère cette voirie comme non prioritaire.
Du point de vue de la Commune, la Place Flagey est évidemment une voirie importante, tant pour le trafic, que pour les piétons que pour le marché. prioritaire ! C’est pourquoi, bien que régionale, elle est régulièrement entretenue, nettoyée et désenneigée par nos services.

Ce qui a été mis en action dès jeudi, la Place étant couverte d’une épaisse couche de neige et glace. 30 agents ont été mobilisés pour casser la glace, racler la neige et évacuer les restes, puis saler la place.
Ces actions ont permis aux riverains de circuler sans danger. De même que la tenue du marché le samedi a pu se faire sans problème !

Le dimanche, pour des raisons d’urgence, nous avons été contraint de mettre la priorité sur les Chaussées.

- La procédure d’appel par la police est toujours d’application.

La police et le Cabinet du Bourgmestre ainsi que l’Echevine, le service Travaux et les autres services de secours possèdent le numéro du GSM de garde.

Le brigadier de garde répond à l’interpellation dans les plus brefs délais pour tous les types d’intervention : débouchage urgent d’avaloirs en cas d’inondation, déblaiement des débris après un incendie, effacement de tag raciste ou antisémite et bien sûr l’épandage des voiries.
Dans ce dernier cas, les opérations se font systématiquement avec information et sous le contrôle du Surveillant général ou de son adjoint.

Ce dispositif a parfaitement fonctionné dimanche dernier.

Pour ma part, j’ai été en contact permanent avec le Surveillant général adjoint quant à l’évolution de la situation. Je me suis rendue sur les lieux sensibles pour évaluer celles-ci et constater la difficulté des opérations !

Je profite de cette interpellation pour remercier les équipes qui, sans relâche, jour et nuit se sont mobilisées dans des conditions souvent pénibles et se sont relayées avec efficacité afin de sécuriser nos voiries et pour permettre aux Ixellois et aux usagers de nos voiries de circuler sans trop de problèmes !

-Le stock de sel se monte aujourd’hui à environ 110 tonnes, soit plus de la moitié des épandages massifs nécessités lors de chacun des hivers très rigoureux de 2008, 2009 et 2010.

Si toutes ces précautions ne suffisent pas, il est également possible d’emprunter du sel à la Région (stock situé à Delta) moyennant un remboursement en nature dans les douze mois. Ce dispositif avait été actionné avec succès lors de l’hiver 2010.

Ces procédures n’ont jamais mis la commune en défaut de sel depuis le retour des larges épisodes neigeux en 2008.

Je tiens à vous préciser que je suis en concertation permanente avec le service Propreté pour m’assurer du bon suivi des opérations.

Au terme de la période critique, une évaluation du dispositif mis en œuvre sera faite.
Elle intégrera tous les éléments positifs mais aussi les difficultés rencontrées afin d’encore mieux anticiper les besoins futurs !

Pour conclure et résumer permettez-moi de dire contrairement à ce qui a pu sembler à certains, nous avons écouté la météo, les dispositifs ont été mis en place, les machines et les hommes étaient prêts. L’épandage s’est fait tant début de la semaine dernière lors des chutes de neige, que dimanche et lundi dernier. A chaque fois, les équipes sortent avec les saleuses, mais après refont plusieurs tournées pour vérifier l’état des rues et des chaussées, repassent avec le sel en fonction des besoins et même parfois font les rues en pente à la main.
Vous avez peut-être comme moi rencontré des éboueurs avec un sac de sel à la main depuis les périodes de gels ; qui ont elles aussi entrainé un épandage pour éviter les chaussées trop glissantes. Je viens d’apprendre que dès demain matin 5h nous ressortirons les saleuses pour éviter les chaussées glissantes.
J’espère que cela répond à vos questions.

Twitter Facebook
27

Le 27 janvier contre l’oubli

1730782_3_e710_sarah-montard-84-ans-l-une-des-survivantes-d

Nous sommes le 27 janvier, date de la libération d’Auschwitz, proclamée en 2005, par l’Assemblée générale de l’ONU et le parlement européen « Journée internationale à la mémoire des victimes de l’Holocauste », pour que l’Europe n’oublie pas sa propre histoire : que les camps de concentration et d’extermination construits par les nazis, l’ont été dans l’espace européen avec la complicité de nombreux pays.
Comme en Belgique, - qui préside la Taskforce Holocauste,
(désormais appelée l’International Holocaust Remembrance Alliance)- , où la Commission des Affaires institutionnelles du Sénat a voté à l’unanimité, ce 24 janvier 2013, la proposition de résolution d’établir la réalité de la responsabilité de l’Etat belge dans l’identification, la spoliation, la marginalisation, l’éviction de la société et la déportation des Juifs en Belgique pendant la Seconde Guerre Mondiale, suivant ainsi les recommandations du rapport établi en son temps par le CEGES sous le nom de « La Belgique Docile ».
Les crimes des camps d’extermination, comme par exemple Auschwitz, mais aussi toute la mécanique qui a permis à l’idéologie nazie de mener Juifs, Tsiganes (Roms et Sinti), homosexuels ou opposants politique vers les camps ou les chambres à gaz, doivent rester dans la mémoire des générations futures comme une mise en garde contre les génocides quels qu’ils soient, car ils se nourrissent du mépris de l’autre, de la haine, de l’antisémitisme, du racisme et du totalitarisme.
Il y a soixante huit ans, le monde découvrait l’horreur des camps. Aujourd’hui dans de nombreux pays européens, nous constatons la résurgence de l’antisémitisme, la banalisation du négationnisme – vis-à-vis de la Shoa mais aussi des génocides arméniens et tutsis- le renforcement des préjugés et des discriminations qui sont autant de menaces aux valeurs démocratiques.
Or l’antisémitisme est un baromètre de la démocratie : quand la société se développe harmonieusement, l’antisémitisme régresse.

Refuser d’être un témoin silencieux du mal

Quand la démocratie décline, l’antisémitisme renaît. Souvent accompagné de manière concomitante de comportements discriminatoires à l’égard des femmes ou des homosexuels.
Comme en Hongrie, par exemple, où j’ai pu – il y a deux jours - rencontrer dans le cadre d’une délégation parlementaire de député-e-s de différents partis et pays, ministres et députés pour leur exprimer notre inquiétude mais aussi notre indignation face aux développements racistes, antisémites (et pour ma part sexistes) dans ce pays. Les échanges constructifs n’en furent pas moins énergiques, fermes et parfois tendus. Mais il en va à mon avis de l’avenir de l’Europe qui ne peut tolérer ce type de dérapages. Quand un député du parti d’extrême droite Jobbik, Marton Gyongyosi, demande d’établir un registre des Juifs, et en particulier des députés Juifs, nous devons réagir.

Certes, une agression, une insulte, une injustice à l’égard d’un Juif ne sont ni plus ni moins condamnables que celles qui frappent n’importe quelle autre personne. Il faut les dénoncer. Pourquoi dès lors faire de l’antisémitisme un cas particulier ? La réponse se trouve dans notre histoire, dans l’histoire de l’Europe, que nous commémorons précisément aujourd’hui. L’antisémitisme n’est, en effet, pas un racisme ordinaire parce que sur ce continent, et avec la complicité de nombreux États et populations, il a permis le génocide qui porte le nom de Shoah, mot hébreu et qui veut dire « catastrophe ».
Ce 27 janvier, en commémorant la Shoah, nous exprimons aussi notre préoccupation de la montée des partis extrémistes et xénophobes et de l’accueil favorable de leurs idées auprès de certains citoyens à travers l’Europe.

Je reste persuadée que nous pouvons combattre cette évolution désespérante par une prise de conscience du passé, par une lecture commune des événements, notamment à travers le souvenir de la Shoah, afin de servir de base à l’éducation et à la lutte contre toute nouvelle manifestation de racisme, d’antisémitisme, d’homophobie ou de sexisme.

Viviane Teitelbaum
députée - échevine
présidente du Conseil des Femmes Francophones de Belgique

Twitter Facebook
17

Echevine et au travail!

prestation-teitelbaum-vivDepuis un peu plus d’un mois je suis échevine des finances et de la propreté publique à Ixelles.
J’ai immédiatement commencé à travailler sur le budget ( et à proposer au collège des solutions pour tenter de ramener la commune à l’équilibre budgétaire) pour pouvoir le présenter le plus rapidement possible au Conseil communal et sans doute en mars. Mais je me suis aussi plongée dans les problèmes que les vivent les Ixellois-es concernant la propreté! Trois défis se sont immédiatement posés à moi et mon équipe: 1. tenter d’améliorer le travail de Bruxelles - propreté puisque la Région est responsable du ramassage des sacs blancs, bleus et jaunes dans nos communes et d’une partie du balayage! 2. Convaincre les Ixellois-es de mieux respecter les codes du vivre ensemble: nettoyer son trottoir ( et quand il neige déblayer devant sa porte!) ne pas jeter ses mégots ni ses crasses en rue; ne pas laisser son chien faire ses besoins sans le ramasser, ne pas nourrir les pigeons sinon les rats arrivent… 3. Et améliorer aussi le fonctionnement de nos services!
Plusieurs idées nouvelles sont en chantier et bientôt de nouvelles propositions verront le jour! En tout cas la neige a bien été déblayée, les épandeuses ont travaillé plusieurs nuits d’affilées et les rues ont été dégagées! Merci aux personnes dévouées qui ont travaillé pour nous dans des conditions difficiles!
Et on peut aussi constater des améliorations comme à la galerie Matongé et constater que malgré l’hiver les actions de répressions s’y poursuivent pour améliorer les choses! Des PV sont dressés mais les enlèvements se font mieux aussi!

Si vous rencontrez un problème dans Ixelles ( dépôt clandestin, problèmes suite au passage de Bruxelles-Propreté, etc..), si vous souhaitez un enlèvement téléphonez au 0800-85150 ou n’hésitez pas à prendre contact avec moi via mon blog, FB, ou via mail: vivianeteitelbaum@skynet.be!
A bientôt!

Twitter Facebook
08

Chez Ecolo, en est-ce fini de laver plus blanc que blanc ?

images1

8 janvier 2013 — Communiqué du MR

Ce mardi matin, en Commission logement du Parlement bruxellois, la députée MR Viviane Teitelbaum a interpellé la Ministre de l’Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), au sujet de l’implication de certains de ses membres de cabinet dans une société privée de consultance en urbanisme, CityTools. Selon ses statuts, cette société a pour objet des prestations de consultance en urbanisme, en mobilité et en aménagement du territoire mais aussi la formation, l’expertise technique et l’assistance notamment à tous les organismes publics ou privés ayant un objet social similaire. Et c’est sans doute là que l’on peut se poser des questions.

Parmi ses actionnaires et fondateurs, on retrouve un ancien échevin écolo actuellement au PS (chez qui la société est basée), le directeur adjoint du cabinet de la Ministre, un conseiller au cabinet de la ministre et un collaborateur du Bourgmestre de Bruxelles. De plus, en 2011, un autre conseiller au sein de la cellule Rénovation urbaine du cabinet de la ministre, est lui aussi devenu actionnaire et cogérant. S’il est vrai que seul un de ces actionnaires est gérant rémunéré pour ses fonctions de représentant officiel, les autres sont bel et bien actionnaires de CityTools.

Comme l’a rappelé la presse en octobre 2012, date du dépôt de la demande d’interpellation, cette même société aurait également signé un contrat avec la commune de Forest afin de préparer la revitalisation du quartier « Primeurs-Pont de Luttre ». Or, toujours selon le même article, ce contrat, qui s’étalait de 2007 à 2009, était subsidié par le gouvernement régional de l’époque.

Si la situation est légale, la députée libérale estime qu’elle n’est pas éthique pour autant. En effet, cette société a reçu un contrat dans le cadre de la politique de rénovation urbaine bruxelloise, même si à l’époque où CityTools s’est vu attribuer le contrat de revitalisation de certains quartiers de Forest, la Ministre ne disposait pas encore de cette compétence.

Toutefois, Viviane Teitelbaum rappelle que les cabinets travaillent en lien et que la Région a la tutelle sur les communes, et que dès lors la possibilité du conflit d’intérêt existe.

De plus, si pour la Ministre, rien n’est à regretter dans cette situation car il est fréquent que des cabinets embauchent des experts, et que la période de contrat ne coïncide pas avec le moment où elle a reçu ses compétences en rénovation urbaine, nous regrettons que l’avenir de certains quartiers dépende d’actionnaires de sociétés privées impliqués par ailleurs dans le service public et qui ont en même temps tout à gagner de contrats publics.

Trouver de telles pratiques au sein d’un cabinet appartenant à une formation qui s’est toujours posée en champion de la transparence et de la bonne gouvernance pose une question : chez Ecolo, en est-ce fini de laver plus blanc que blanc ?

Twitter Facebook
01

Meilleurs voeux pour 2013!

n-a-2103-autreAlors que 2013 commence je tenais à vous envoyer mes meilleurs voeux, vous remercier pour votre soutien et vous dire que je poursuivrai cette année mes combats avec force, détermination et enthousiasme!

2012 fut difficile pour beaucoup de citoyens et d’entreprises chez nous et plus largement en Europe. Les printemps arabes sont devenus des hivers glaçants pour les femmes dans de nombreux pays, perdant leurs droits et leurs voix. Même chez nous il faut rester vigilants contre les poussées des nationalismes et des extrémismes qui défient nos valeurs démocratiques. Je me suis battue contre le racisme, l’antisémitisme, le sexisme, l’homophobie. Je continuerai.

En 2013 je poursuivrai aussi, sans concession, mon travail au Parlement Bruxellois, où je siège comme députée dans l’opposition.

Je souhaite au Gouvernement bruxellois une année d’ambition pour Bruxelles! Et comme je l’ai fait récemment dans la discussion budgétaire, je citerai Voltaire: « Une république n’est point fondée sur la vertu : elle l’est sur l’ambition de chaque citoyen qui contient l’ambition des autres ». On attend en vain que cette Région ait l’ambition qui contienne celle des Bruxelloises et des Bruxellois !

En 2013 je poursuivrai aussi sans relâche mon travail en faveur de l’égalité hommes-femmes; contre toutes les violences, mais aussi contre tous les reculs, trop nombreux malheureusement, qu’ils soient socio-économiques ou sur le plan des libertés. Et comme le disait Francis Blanche: « Face au monde qui change il vaut mieux penser le changement que changer de pansement »! Nous devons continuer car l’égalité et les libertés ne sont pas des droits acquis mais des valeurs à conquérir et à maintenir au quotidien!

Enfin, en 2013 je me lancerai dans de nouveaux défis sur le plan communal puisque, nouvelle échevine des Finances et de la Propreté publique, je veux ramener les finances à l’équilibre et faire d’Ixelles une commune propre et donc respectée dans son espace public.

Tout cela demande de l’énergie et du temps que je consacrerai entièrement cela: pour obtenir plus de respect, de libertés et d’égalité.

Je m’y engage, en y mettant, en y maintenant dynamisme, opiniâtreté et conviction.

Pour 2013, je vous souhaite une belle année, une bonne santé, une année pétillante de bonheur et de joies, lumineuse, qui verra tous vos voeux et projets se réaliser!

En route, ensemble, pour 2013 et n’hésitez pas à me contacter pour toute idée, projet, critique, question ou suggestion!

Meilleurs voeux pour 2013!

Twitter Facebook