août « 2011 « Le blog de Viviane Teitelbaum

Archive pour août 2011

22

Avenue du port : le Gouvernement doit faire marche arrière!

Comme vous le savez, c’est un dossier que je suis depuis la législature précédente. J’ai déjà interpellé à plusieurs reprises les ministres en charge de ce dossier… Malheureusement, ils s’entêtent et aujourd’hui la ministre menace une artère industrielle de la Région. Jusqu’où ira la destruction de Bruxelles?
Voici le communiqué de presse du groupe MR au Parlement bruxellois.

Avenue du port : le Gouvernement doit faire marche arrière
PS, Ecolo et cdH ne peuvent laissez la Ministre Grouwels persister dans l’erreur
daan-plataan

Alors que les travaux de réaménagement de l’Avenue du Port débuteront en principe début septembre, la mobilisation contre ce projet s’amplifie. « Et nous partageons les préoccupations des milliers de personnes qui ont signé la pétition contre le réaménagement insensé de cette artère », déclarent Didier Gosuin, chef de groupe MR au Parlement bruxellois, Serge de Patoul (député MR-FDF) et Viviane Teitelbaum (députée MR-LB).

Les arguments pour refuser l’abattage des 300 platanes et le remplacement des pavés par un revêtement de béton de 80 cm (comme pour les autoroutes !) ne manquent pas :
Le réaménagement a été essentiellement pensé dans la logique de l’implantation d’un pôle logistique et d’un surplus important de trafic. Aujourd’hui, le projet du BILC est mort et enterré ;
Cette axe fait partie du patrimoine industriel de Bruxelles, tout casser pour le remplacer par une mer de béton est tout sauf un projet durable ;
Le projet coûte plus de 12 millions d’euros à l’heure où les finances publiques bruxelloises sont dans le rouge ;
Plus de 5.000 Bruxellois ont signé une pétition contre le projet du Gouvernement ;
Des professionnels du réaménagement dont le célèbre paysagiste Michel Desvigne chargé de concevoir le futur parc de Tour et Taxis ont dit publiquement tout le mal qu’ils pensaient de l’actuel projet ;
Etc.

Le groupe MR s’oppose au projet tel qu’il est actuellement conçu et demandent qu’il soit repensé. « Nous ne sommes pas contre le réaménagement de cette artère qui en a bien besoin mais nous sommes contre le diktat de Mme Grouwels qui considère avoir raison contre l’avis des usagers, des riverains, des paysagistes, des associations environnementales et de défense du patrimoine, etc. Le silence des Ministres francophones du Gouvernement bruxellois est assourdissant. Nous souhaitons que lors du premier Conseil des Ministres qui se tiendra dans quelques jours, PS, cdH et Ecolo fassent enfin entendre leur voix pour empêcher le début de ce chantier et repenser, dans une large concertation, le réaménagement de cette artère », concluent les trois députés au nom du groupe MR.

Twitter Facebook
13

“bref un juif est un juif”… oui et un antisémite reste un antisémite…

Parmi les nombreux messages que je reçois pour mon blog ou facebook, de nombreux sont agressifs, antisémites ou anti-israéliens. En voici un anonyme (dont l’orthographe est défaillante), que j’ai choisi de vous montrer. Il y en a beaucoup d’autres, certains bien pires, celui-ci j’ai choisi de vous le montrer, j’en efface certains, d’autres encore je les dénonce… c’est un peu selon mon humeur…
Belle journée!

Auteur : NORBERT
E-mail : robert_pas_de_chance@hotmail.com
Adresse :

Commentaire :
si les juifs sont persécutés depuis la nuit des c est aller chercher pourquoi, et si vous ne trouverez pas le pourquoi, cherchez le dans cet état raciste qui est Israel. les juifs ont vécu des siècles et des siècles au milieu des musulmans. bref un juif est un juif

Twitter Facebook
10

Avenue du Port: ‎300 platanes menacés par l’abattage, 1.500.000 pavés menacés de disparition…

ave-du-portJe suis intervenue à plusieurs reprises dans ce dossier! En avril et en mai 2011 j’ai interpellé Brigitte Grouwels, mais j’étais déjà intervenue sous la législature précédente en interpellant le ministre Pascal Smet sur le réaménagement de l’avenue du Port. Pour rappel voici mon interpellation de décembre 2010, suivie d’un ordre du jour motivé rejeté par la majorité.
Interpellation de Viviane Teitelbaum, députée MR, à Madame Brigitte Grouwels, Ministre chargée de la Mobilité et des Travaux publics, concernant le projet de réaménagement de l’avenue du Port en décembre 2010.

Madame la Ministre,
Cela fait plusieurs années déjà que l’on évoque le large réaménagement du quartier du Canal et en particulier de l’avenue du Port. Cette avenue est une grande voie pavée et arborée qui longe le site de Tour et Taxis. Il s’agit d’un axe structurant qui borde le canal rythmé par des alignements de platanes magnifiques Cet axe qui constitue un témoin privilégié du passé industriel de notre pays et de notre capitale, joue, encore de nos jours, un rôle dans le développement économique de la Région bruxelloise.

En effet, l’histoire de cette avenue est naturellement liée au développement du quartier maritime de Bruxelles et au site de Tour et Taxis. La transformation de cette voie et l’installation de pavés remonte ainsi aux débuts des années 1900, vers 1906-1907. A l’époque, le pavé constituait le meilleur matériau pour durcir les voiries et supporter les nombreux et lourds transports liés à l’activité portuaire du quartier. L’avenue du Port est donc la seule artère industrielle de cette dimension de notre capitale qui ait conservé la grande majorité de ses caractéristiques initiales et qui constitue, dès lors, le dernier témoin de l’importance de l’histoire des infrastructures industrielles et du développement du quartier maritime. Certes, elle n’a plus été entretenue depuis une quarantaine d’années et elle nécessite d’être remise en état. Mais ce n’est pas une raison pour la détruire entièrement et abattre les 300 platanes qui la bordent.

Le projet régional qui a reçu un permis consiste en le réaménagement complet de cette artère, réaménagement motivé essentiellement à l’époque par l’implantation du BILC. C’est pour répondre aux besoins de ce centre logistique qu’une série d’interventions et de travaux plus ou moins lourds et coûteux sont prévus.

Le projet prévoit ainsi trois zones de réaménagement qui vont transformer cette majestueuse avenue unitaire en trois tronçons ayant un statut différent, lui faisant ainsi perdre son aspect monumental: une première zone entre la place Sainctelette et la rue Picard ; une deuxième entre la rue Picard et le pont des Armateurs ; une troisième entre le pont des Armateurs et LOr, le profil actuel de l’avenue et ses très larges trottoirs (non aménagés car il s’agissait d’un axe industriel) permettent aisément l’installation de pistes cyclables spacieuses, de cheminements piétons confortables, de parkings et de voies de circulation automobile de type urbain, sans modifier radicalement le profil existant et en conservant les alignements d’arbres.

Outre le fait que l’on déciderait de remplacer un aménagement durable, qui dure depuis cent ans environ, en fonction de données purement circonstancielles, comme l’aménagement de la circulation selon des normes et des souhaits qui évoluent rapidement, on peut s’interroger sur la pertinence qu’il y aurait à traiter selon trois aménagements différents un des grands axes structurants de la Capitale, bordant le canal. Où est encore la structure si l’axe est « saucissonné » ?
Lire le reste de cet article »

Twitter Facebook