avril « 2011 « Le blog de Viviane Teitelbaum

Archive pour avril 2011

24

Recueillement au monument arménien

5139200565_483a4465e9
Je reviens de la commémoration du génocide arménien. Recueillement émouvant. Le discours du Président Michel Mahmourian était fort et juste. Trop peu de politiques présents …

Les Juifs, les Arméniens et les Tutsis n’ont pas d’Histoire semblable, mais ils ont vécu des expériences similaires. Ces expériences représentent dans leurs histoires respectives des moments déterminants de leur conscience moderne. Elles sont si traumatisantes qu’elles semblent parfois déterminer le reste. Les traumatismes sont choquants par leur singularité et leur spécificité et cela non pas en la manière unique d’être tué, mais parce qu’il s’adresse à un peuple qui est singularisé dans son existence à un moment donné.

Il faut assumer son passé afin de pouvoir le transmettre. Nous ne retrouverons jamais les vies assassinées, les vies volées que nous commémorons le 7 avril pour les Tutsis, le 24 avril pour les Arméniens, Yom Hashoah pour les Juifs. Et les familles meurtries le resteront à tout jamais.

Aujourd’hui comme hier et depuis des décennies nous commémorons les victimes des génocides juif, arménien et tutsi. Aujourd’hui plus qu’hier nous devons à nouveau lutter contre toutes les dérives antidémocratiques, contre tous les négationnismes. Elie Wiesel le dit si justement : « Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l’oubli » c’est pour cela que nous devons respecter la Mémoire des victimes, mais aussi des Justes et des résistants. Notre mémoire à tous.

Twitter Facebook
07

modification d’itinéraire des bus 48 & 95 qui s’écarte de toute logique…

bus-rue-henri-maus1Ce mercredi 6 avril 2011 en commission infrastructures du Parlement Bruxellois, j’ai posé une question orale à Mme Brigitte Grouwels, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée des Travaux publics et des Transports, concernant « la desserte de la Bourse par les transports publics ».

Très récemment, la commission de concertation de la Ville de Bruxelles a donné son feu vert à la réalisation d’un projet hôtelier de luxe, qui devrait voir le jour rue Henri Maus. Une telle initiative visant à redonner vie à une rue devenue orpheline d’activités commerciales et de ses transports publics ne peut qu’être applaudie.
Toutefois, le fait d’accepter l’installation d’un complexe hôtelier laisse supposer qu’un accès à l’hôtel sera possible en voiture, pour permettre le chargement et le déchargement des clients et de leurs bagages. On imagine mal un hôtel cinq étoiles sans possibilité d’accès en voiture.

En conséquence, ne serait-il pas opportun de revenir sur une mesure qui n’a pas amélioré l’intermodalité des transports publics, et de rétablir un arrêt pour les lignes de bus 48 et 95 dans la
rue Henri Maus ?
Depuis septembre 2010, l’arrêt de la rue Henri Maus a été abandonné pour se déplacer au boulevard Lemonnier. Ce n’est que le 14 mars 2011 que les indicateurs des deux lignes se sont mués de “Bourse” en “Anneessens”. Ce changement cosmétique n’apporte aucune amélioration aux usagers des deux lignes et l’appellation “Anneessens” est pour le moins saugrenue, vu que la place Anneessens se trouve à quelques encablures du terminus, forçant les usagers à parcourir une distance non négligeable pour se rendre soit à la station Bourse, soit à la station Anneessens.
Pour couronner le tout, le parcours vers les faubourgs est assez sinueux à hauteur de la place de la
Chapelle, contraignant les bus - et en particulier le 95 - à des manoeuvres ralentissant leur
progression.

Vu l’implantation accordée à un complexe hôtelier de luxe dans la rue Henri Maus, est-il prévu de rouvrir la circulation aux véhicules automobiles dans cette artère ?

Ne serait-il pas possible, par la même occasion, de rétablir les arrêts des bus 48 et 95 dans cette artère, améliorant l’intermodalité avec la station de trams “Bourse”, ce qui n’existe plus depuis le déplacement du terminus des deux lignes précitées ?

Ce rétablissement offrirait aussi aux clients du complexe hôtelier des transports publics leur permettant d’avoir un accès aisé vers le haut de la ville, et notamment la zone des musées.
Lire le reste de cet article »

Twitter Facebook
07

12 millions d’euros,90 cm de béton, l’abattage de 300 arbres et la démolition d’un patrimoine industriel!

phpthumb_generated_thumbnailjpgCe mercredi 6 avril 2011 je suis intervenue dans le débat concernant « le projet de transformation de l’avenue du Port » dans le cadre d’une interpellation à la Ministre B. Grouwels. La voici :

Je constate que, quand on a ECOLO dans sa majorité, on n’a plus besoin d’opposition. (Rires)
Ce projet n’est aujourd’hui plus adapté à l’ensemble des considérations présentes au moment de sa conception et notamment suite à l’abandon du projet par le BILC. Même si l’obtention d’un nouveau permis peut sembler longue, les moyens financiers, les enjeux et les multiples conséquences négatives que ce projet engendrera nécessitent un véritable questionnement.
Sur ce point, je rejoins ma collègue de la majorité pour vous demander d’envisager une réflexion de fond sur le sujet.
Je suis déjà intervenue à plusieurs reprises dans ce dossier, il y a trois mois, il y a un an, il y a plusieurs années en demandant une étude, une analyse, un recul. L’avenue du Port est la seule artère industrielle de cette dimension ayant conservé la majorité de ses caractéristiques initiales. Ce n’est pas simplement une avenue. Elle est le dernier témoin de l’importance de l’histoire des infrastructures industrielles et du développement du quartier maritime. Il est vrai qu’elle n’est plus entretenue depuis une quarantaine d’années alors que les axes qui drainent autant de charroi doivent être restaurés au minimum tous les 20 ans. Alors qu’il résiste aussi bien, aussi longtemps, porter atteinte à ce patrimoine est grave.
Est-il nécessaire de procéder à l’abattage des 300 platanes qui bordent cette avenue ? D’un côté, on nous parle de respect de l’environnement et de valeurs, ce dont le groupe ECOLO qui fait partie de la majorité se targue (et ils étaient dans la majorité déjà sous l’ancienne législature qui a initié ce projet!) et de l’autre, on est confronté à la démolition de notre patrimoine et de 300 arbres! Il est question par ailleurs de procéder au remplacement d’un revêtement durable qui existe depuis près d’un siècle, en fonction de données circonstanciées et peu actualisées.
Lire le reste de cet article »

Twitter Facebook
06

Un geste? Au Japon ils ont toujours besoin d’aide…

images-enf-japJ’ai été sollicitée par des personnes que je connais et qui veulent aider les Japonais qui vivent une situation difficile depuis le tremblement de terre.

Ils m’écrivent :
« Nous sommes nombreux à être sensibilisés par la situation actuelle au Japon et nous y comptons d’ailleurs de nombreux amis.

Aussi, nous souhaitons apporter une petite contribution à l’aide nécessaire dans le nord du Japon et avons créé un site « online » de vente de tee-shirts, sweats et clés usb.

L’entièreté des montants récoltés sera envoyée à l’ONG « JEN » bien active sur le terrain, les frais de production étant supportés par notre société.

J’ai décidé d’acheter un T-shirt et de relayer cette information en diffusant l’adresse du site www.supportjapan2011.com
images-jap
Si vous pouvez le faire, je vous invite à diffuser et pourquoi pas à y contribuer… ils apprécieront c’est certain!

Twitter Facebook